Chaîne des rôtisseurs

FR  DE  IT EN
flg_ag flg_bl flg_bs flg_be 1 flg_be 1 flg_fr flg_ge flg_gr flg_lu flg_ne flg ju flg_zh 1 flg_sg flg_so flg_sz flg_ur flg_zg flg_ti 1 flg_ti 1 flg_tg flg_vd flg_vs flg_zh 1 flg_zh 1 swiss    
AG BL BS BE-M BE-O FR GE GR LU NE-JU NE-JU OZ SG SO CH-IN  CH-IN  CH-IN TI-SP TI-ST TG VD VS ZH-L ZH OMGD  GC    
A+ R A-

Histoire

Statue du Roi Louis IX - "Saint Louis" Statue du Roi Louis IX - "Saint Louis"

Une corporation d'ancienne tradition – depuis 1248

Déjà au moyen âge, la France attribuait une importance particulière à l'art de la table dans le cadre de la civilisation du pays. C'est ainsi que Louis IX, dit Saint Louis, accorda en 1248 aux meilleurs cuisiniers le droit de s'organiser en une corporation. Réservée à l'origine aux rôtisseurs d'oie « les oyeurs », la Corporation reçut la consécration royale en 1610 par la remise solennelle d'armoiries à la maîtrise des Rôtisseurs. Durant 540 ans, seuls les meilleurs cuisiniers de France appartenaient à cette Association qui devint la «Chaîne des Rôtisseurs» et dont le crédit était le savoir-faire de ses membres à préparer -à point- les meilleures viandes sur un feu ouvert.

La qualité de membres était sévèrement limitée et l'admission pouvait prendre des années. Parvenir au faîte de la hiérarchie demandait des efforts particuliers. A la tête de chaque région trônait un Bailli. A Paris résidaient le Grand Bailli et le Grand Chancelier qui avaient rang d'Ambassadeurs à la cour. Les règlements implacables, ainsi que les efforts passionnés pour les progrès de l'art culinaire, sans oublier les liens confraternels, ont assuré un développement plusieurs fois centenaire de la corporation. Cette dernière a disparu dans les tourments de la révolution de 1789.

La renaissance en 1950

Après la deuxième guerre mondiale au cours de laquelle toutes les conditions de vie ont subi un retour en arrière, cinq personnalités - dont 3 gastronomes et 2 journalistes - Dr. Auguste Bécart, fin gourmet, Marcel Dorin, Louis Giraudon, Jean Valby et Maurice Edmond Sailland dit Curnonsky « Prince des Gastronomes », - se sont rencontrées en 1950. Elles ont cherché un moyen de faire revivre l'élégance du style de vie français. En se basant sur l'ancienne tradition de la corporation, elles ont ressuscité la Chaîne des Rôtisseurs.

En tant qu'association de chefs et de restaurateurs d'un côté et de gourmets de l'autre, la Chaîne a favorisé les prouesses de l'art culinaire et de la table. Elle a créé un forum pour le maintien d'une qualité de vie intrinsèquement favorable à l'être humain. Avec les insignes de Chef, respectivement de Maître Rôtisseur et de Chef, respectivement de Maître de Table furent et sont honorées des personnalités qui l'ont mérité par des années de prouesses gastronomiques exemplaires au service de leurs hôtes.

La confrérie s'est d'abord développée en France. L'idée du «dîner amical» ne s'est pas arrêtée aux frontières. En 1951 fut créé le Bailliage National de Suisse. Aujourd'hui, la Chaîne des Rôtisseurs se trouve dans plus de 80 pays dans le monde. Elle compte en tant que membres plus de 25'000 personnalités de la politique, de l'économie et de la culture.

Dès le début, le terme de confrérie n'a pas été pris dans un sens trop restreint et la «Dame de la Chaîne» est également admise en son sein.

Chaîne des Rôtisseurs – France

Les activités mondiales de la Chaîne sont dirigées par le Conseil Magistral et son comité exécutif, le Conseil d'Administration de Paris, avec le soutien de la Chancellerie installée à Paris.